Ça va valser

< précédentsuivant >

3_Ca_va_valser_photo_de_Jean-Christophe-Le-Bruni
1_Ca_va_valser_photo_de_Jean-Christophe-Le-Bruni
ça va valser - Grande Fête Accordéon
4_Ca_va_valser_photo_de_Yves Estrabaud

Photos Yves Estrabaud, Jean-Christophe-Le-Bruni, Les Rustinesdel_Ange

– Accordéons sur bitume –

Ça va valser

Cie Les Rustines de l’Ange

Sam 19 sept
15:00 Place d’Armes
17:20 Parc de la Schappe
Durée 40 mn

jauge limitée
En famille

Rock et baloche
Lâcher d’accordéonistes dans les rues de Briançon… Attention ! Ça va valser, les yeux dans les yeux avec le public, les passantes et les enfants. En rouge et noir, les six accordéonistes font danser le bitume ! Sous leurs chapeaux démesurés, ils bravent les standards. De Bourvil à ACDC, de Led Zeppelin à Marc Perrone, de Madness à Pierre Perret, leur répertoire fait le grand écart. Sans complexe ils dépoussièrent la nostalgie avec tendresse et fougue.
Pour Les Rustines de l’Ange, la place du piano à bretelles est dans la rue, là où on peut jouer avec le hasard, là où tout est encore possible. Comédiens autant que musiciens, ils sillonnent les festivals, les villages et les villes réveillant partout les envies de chantonner et de danser en distillant des petites madeleines mélodiques. Pas de micro, pas de sono mais la puissance des soufflets multipliée par six. L’énergie des instruments et des voix fait ses preuves. Dur de résister à ces interprètes hauts en couleurs : on se surprend tous à taper du pied et à se déhancher.
Rendez-vous hors les murs pour ces deux petits bals de quartiers qui vont mettre la ville de Briançon et nos cœurs en joie !

Production Cie les rustines de l’ange

Dans la presse
« On se laisse attirer par une douce mélodie douce et entraînante… Avant de se rendre compte de ce qu’il se passe, les têtes bougent en rythme, les pieds commencent à frapper le sol, le tempo s’accélère, les musiciens viennent chercher le public et entament Padam Padam. Bientôt la rue entière devient une piste de danse. Et d’Edith Piaf, on passe au ska endiablé de Madness. Les musiciens de Ça va valser font honneur à leur nom ! »
Le Télégramme

< précédentsuivant >